Takayama et les Alpes Japonaises

Découverte des Alpes Japonaises (Takayama, Kamichuchi)

Nous quittons Kyoto pour les Alpes japonaises situées dans le centre de Honshu (milieu du Japon). La région se visite facilement en bus (mais les trajets coûtent assez chers et prennent du temps). Pour connaître les horaires, tarifs ou excursions à la journée :  nouhi bus.

QUE VISITER ?

On y trouve plusieurs sites incontournables comme :

  • Kanazawa réputé pour son magnifique jardin japonais (Kenroku-en), l’un des plus beaux du Japon. Train direct express au départ de Kyoto. 
  • Kamikochi, une réserve entourée de montagnes et aux eaux lipides 
  • Tsumago-Magome, 2 villages pittoresques au charme du japon d’autrefois (bus Takayama > Gero (1h10) > Gero Magome (1h30) > Magome Tsumago (25min), 3200¥ aller (26€) – 5500¥ A/R (45€)
  • Takayama avec son vieux quartier (Sanmachi-suji) et son village folklorique de Hida
  • Shirakawa-go, village aux 110 maisons gassho-zukuri (maisons traditionnelles au toit de chaume) – 1h de bus, 37€ A/R)
  • Shin-hotaka onsen (1h30 de bus, 17€ l’aller) avec son téléphérique le plus long du Japon (2900¥ A/R, 24€) et son onsen au bord de la rivière, l’un des plus pittoresques du japon.
  • Les onsens de Hirayu (58min de bus, 1570¥ 13€), Gero, Okuhida…
  • La route alpine Tateyama-Kurobe (ouverte de mi-avril à mi-novembre)
  • Matsumoto et son château
  • Un peu plus loin, Jogokudani « vallée de l’enfer » (vers Nagano), un parc où l’on peut voir des  centaines de singes se baigner dans les eaux chaudes d’un onsen sous la neige. 

Ne disposant que de quelques jours, nous avons concentré notre visite sur takayama et Kamikochi. 

Takayama

Comment y aller ?

Au départ de Kyoto, nous avons pris un Shinkansen Kyoto > Nagoya (40min) puis le train Nagoya > Takayama (env. 2h10) inclus dans le JR Pass. Nous avons récupéré nos billets la veille au guichet. Le temps entre les deux trains était assez court (7min), nous n’avions pas fait attention. Du coup, on a un peu couru… regardez bien quand vous utilisez le site hyperdia

[WC_FA ICON= »BED » MARGIN_LEFT= » » MARGIN_RIGHT= » » CLASS= » »][/WC_FA] OÙ DORMIR ?

Nous avions réservé une chambre dans la guesthouse K’s House Takayama : très accueillante et propre, au centre de la ville et près de la gare, parfaite. Possibilité de louer des vélos. Nous avions réservé sur Hotels.com (73€ en période « golden week »), tout était presque complet.

guesthouse takayama japon

[WC_FA ICON= »CUTLERY » MARGIN_LEFT= » » MARGIN_RIGHT= » » CLASS= » »][/WC_FA] OÙ MANGER ?

Nous voulions nous rendre au Kyoya, un restaurant traditionnel où l’on s’assoit sur des tatamis autour de grils à charbon mais il était complet (et il était déjà 20h, c’est trop tard au japon). Il avait l’air très bien. A la place, nous avons pu tester le Suzuya où nous avons goûté une spécialité de la région : le Hoba Miso. Les ingrédients (tofu, champignon…) et le Hida-Gyu (boeuf de Hida) cuisent dans une feuille de magnolia au dessus d’un shichirin, une sorte de petit four. Délicieux. 1680¥ (14€)

takayama, restaurant, japon, hoba miso

takayama, restaurant, japon

 
QUE VOIR ?

A la sortie de la gare, un office du tourisme vous permet de trouver les horaires des bus et les cartes de la région. Notre guesthouse nous a été également de bon conseil. Takayama offre un beau quartier historique (sanmachi-suji) avec des maisons en bois traditionnelles, des distilleries de saké, des boutiques souvenirs… Il est agréable de s’y balader même s’il peut y avoir beaucoup de monde. On peut y découvrir des « sakabayashi », des boules fabriquées à partir d’aiguilles de pin suspendues au dessus des magasins de saké.

takayama, japon

Un peu plus loin, vous pouvez rejoindre le village folklorique de Hida (à pied ou en bus en 10 min au départ de la gare). L’entrée coûte 700¥ (6€) ou 1000¥ avec le bus A/R (8€). Il s’agit d’un musée en plein air qui regroupe une dizaine de maisons traditionnelles avec leurs toits de chaume. Ces maisons ont été déplacées de leurs sites d’origines. Leur toit en pente permettait d’affronter des hivers rudes. Il est intéressant de découvrir l’intérieur notamment les combles. Le site est assez joli avec le lac et la vue sur les « alpes » au loin mais on fait vite le tour. Nous avons été un peu déçus, nous aurions préféré visiter le vrai village Shirakawa-go, inscrit au patrimoine mondial de l’unesco, accessible en 1h de bus (les bus étaient complets, 2600¥ aller 21€ – 4600¥ aller-retour 37€).

hida - takayama, japon

Je vous recommande vivement de venir à Takayama, c’est un bon point de départ pour visiter les environs, il y a beaucoup de choses à voir et cela montre un autre visage du japon. L’idéal est de rester 3 jours. Le lendemain, nous sommes partis à la découverte de Kamikochi. 

Kamikochi

comment y aller ?

Il faut prendre un 1er bus à la station de bus pour Hirayu Onsen (58min) puis un 2ème bus pour Kamikochi (25min, toutes les 30 mins) : 5040¥ aller-retour (41€). Aux heures de pointe, en période de forte affluence, ils multiplient les bus pour fluidifier le trafic. 

que visiter ?

Du terminus du bus, vous pourrez rejoindre en 5 min le célèbre pont « Kappa » (symbole de la ville) qui enjambe l’azusagawa (rivière). De là, vous pouvez faire une boucle en 2h au milieu des arbres avec le mont Oku-Hotaka (3190m) en arrière plan. Le chemin est très simple et plat. Avec un peu de chance, vous croiserez comme nous des singes. Attention, le site est fermé du 15 nov au 22 avril. Le site offre également la possibilité de faire de plus longues randonnées avec nuit dans les montagnes (refuges) et de se baigner dans des onsens. C’est vraiment un endroit agréable mais qui nécessite du temps (transport long). 

kamikochi, japon

kamikochi, japon

kamikochi, japon

C’est ainsi que s’achève cette parenthèse dans les Alpes japonaises. Nous avons repris le train le soir pour Osaka avec notre JR Pass : Takayama > Nagoya (2h30) > Shin Osaka (1h10) > Osaka (4min) où nous avions réservé un hôtel près de la gare.