4 jours à Kyoto

Nous débutons notre voyage au japon par Kyoto et ses environs.

Kyoto est un incontournable du japon. La ville dispose de nombreux temples et nécessite au minimum 3 jours pour avoir un 1er aperçu de la ville. La ville est très agréable, propre et on peut facilement la parcourir à vélo (compter 1000¥ la location par jour soit env. 8€).

kyoto en vélo, japon

QUE VISITER ?

La ville comprend plus de 1600 temples bouddhistes. Il y a vraiment beaucoup de choses à voir à Kyoto. Pour vous donner un ordre d’idée, voici ce que nous avons vu en 4 jours en vélo :

ITINÉRAIRE de 4 jours 

Jour 1 (1/2 journée

  • Marché de Nishiki (au centre de la ville, 9h 17h) marché couvert où l’on trouve un peu de tout (des légumes, des gâteaux avec des formes amusantes à la japonaise, des brochettes de poulpe, de boeuf cuite au barbecue…). En revanche, il y a beaucoup de monde et c’est étroit. 

Marché de Nishiki, kyoto, japon

  • Yasaka-jinja, sanctuaire avec jardin 

sanctuaire Yasaka-jinja, kyoto, japon

  • Chion-In aux multiples édifices religieux, jardins et son cimetière tout en haut

chion in, kyoto, japon

  • Sanctuaire Heian-jingu, réplique colorée en plus petit du palais impérial de Kyoto à la période de Heian

Sanctuaire Heian-jingu, tokyo, japon

Jour 2 : du Sud-Est au Nord-Est (à vélo)

  • Fushimi-Inari (gratuit) est un vrai coup de coeur () avec ses célèbres portiques rouges (torii) qui se succèdent à l’infini le long d’un sentier de 4km jusqu’au sommet de la montagne. Ce sanctuaire fut bâti au 8e siècle. Il est dédié aux divinités du riz et du saké. Il y avait beaucoup beaucoup de monde (comme aux heures de pointe dans le RER) mais ça devient plus agréable vers les hauteurs. 

kyoto, fushimi-inari, japon

Lors de cette visite, on croise de nombreuses statues représentant un renard. Selon la tradition, il s’agit d’un messager d’Inari, déesse des céréales. La clé qu’il tient dans sa gueule est celle du grenier à céréales. 

fushimi inari, kyoto, japon

  • Tofuku-ji, grand ensemble du bouddhisme zen (secte Ranzai) avec ses temples, son jardin sec et de mousses ou encore son jardin réputé pour ses 2000 érables rouges en automne (appelé Momiji) qu’on observe d’un pont en bois (400¥ soit 3€20) 

Tofuku-ji, kyoto, japon

  • Kiyomizu-dera (6h-18h, 400¥ soit 3€20, parking vélo 200¥ soit 1€60), un des emblèmes de la ville réputé pour son pavillon principal en bois (en travaux durant notre passage) composé d’une véranda soutenue par 139 piliers en bois de 15m de haut. En dessous coule la source supposée apporter santé et longévité à celui qui la boit. Nombreux sont les japonais en kimono qui prient, sonnent les cloches ou encore tirent au sort les omikujides petits papiers qui prédisent l’avenir (sorte d’horoscope). Ils font également la queue avec leur carnet appelé ‘Goshuin-chô’ pour obtenir le sceau « Go-shuin« , une calligraphie assortie du tampon du sanctuaire qui prouve la visite du site. Il y règne une belle effervescence !

Kiyomizu-dera, kyoto, japon

Jour 3 : de l’Est à l’Ouest (à vélo)

  • Nanzen-ji (8h40 – 17h, parking à vélo gratuit devant) ensemble de temples et sanctuaires qui incarnent le bouddhisme zen japonais avec sa porte colossale (22m de haut), son jardin sec (kare-sansui, 500¥ soit 4€), ses panneaux japonais en or, son aqueduc… Possibilité de prendre le thé devant une cascade. 

Nanzen-ji, kyoto, japon

  • Eikan-do, (9h-17h, 600¥ soit 5€, 1000¥ soit 8€ en automne, parc à vélo devant gratuit) temple incontournable en novembre avec ses nombreux érables rouges mais il est aussi intéressant de la visiter le reste de l’année pour sa mousse très verte, ses jardins zens et temples en bois, sa vue sur la ville et sa tranquillité.

Eikan-do, kyoto, japon

  • Promenade de la philosophie, une allée bordée d’arbres qui longe le canal que l’on remonte à vélo, très agréable et sans circulation. 
  • Ginkaku-ji (8h30-17h, 500¥ soit 4€, parking à vélo avant la rue aux multiples boutiques, 200¥/vélo soit 1€60 ) également appelé le pavillon d’argent pour le différencier du pavillon d’or le kinkaku-ji plus au Nord. Il se compose d’un temple avec un étang et d’un un jardin avec son cône de sable entouré d’une étendue de sable blanc méticuleusement ratissé pour refléter le clair de lune et faire ressortir la beauté du jardin la nuit. A u moment de notre visite, il y avait beaucoup trop de monde pour pouvoir l’apprécier.

Ginkaku-ji, pavillon d'argent, kyoto, japon

  • Shimogamo-jinja : (entrée libre) inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, site niché dans la forêt avec ses temples
  • Parc du palais impérial (accès libre en vélo) en plein coeur de Kyoto, le palais impérial était fermé, il n’est pas ouvert tous les jours). On y trouve un joli lac et l’endroit est très agréable pour finir la journée. 
  • Les rues de Kyoto

rues de kyoto, japon

rues de kyoto, japon

Jour 4 : Nord de la ville (à vélo)

  • Sanjusangendo (8h – 17h, 600¥ soit 5€), temple impressionnant qui abrite Senju-Kannon aux 1000 bras entourée de 1001 statues en bois de Kannon (déesse de la compassion) – photos interdites. A voir…
  • Nijo-jo (jo signifie « château », en plein coeur de Kyoto, parc à vélo à proximité payant, 200¥ pour 2h soit 1€60, 8h45 – 16h, entrée 1000¥ soit 8€), il est réputé pour son parquet « rossignol » dans les couloirs. On l’appelle ainsi car lorsqu’on marche dessus, cela émet un petit bruit qui évite que l’on se fasse attaquer par surprise. On y découvre aussi de très beaux panneaux en bois peints et des jardins japonais…

Nijo-jo, kyoto, japon

Nijo-jo, kyoto, japon

  • Kinkaku-ji est le célèbre pavillon d’or (9h 17h, 400¥ soit 3€20, espace vélo gratuit à proximité) recouvert d’or (1955) qui se reflète dans l’étang. Sa beauté attire beaucoup de monde. Un peu plus loin, on visite un pavillon de thé et un beau jardin. 

pavillon d'or, kinkaku-ji, kyoto, japon

  • Bambouseraie d’arashiyama (gratuit, difficile de garer son vélo tant il y a de monde et pas d’espace vélo, on a fini par les placer dans le parking d’un temple), l’endroit est incontournable mais un peu décevant pour nous (même si ça reste très beau et impressionnant) car la bambouseraie se limite vraiment à une seule allée de 500m et il y a beaucoup de monde. Le lieu doit être plus intéressant le matin lorsque les touristes sont loin. On peut également voir des singes à Iwatayama, un parc naturel habité par une centaine de macaques situé au sommet d’une montagne (20min de marche, 550¥ soit 5€).

bambouseraie arashiyama, kyoto, japon

  • Quartier de Gion célèbre pour ses maisons de thé et ses geishas. L’idéal est de s’y promener le soir lorsque les lanternes rouges sont allumées. Les geishas ne sont pas des prostituées mais des femmes qui ont étudié pendant 5 ans les arts traditionnels japonais comme la danse, le chant, la cérémonie du thé, le shamisen (musique)pour voir les gaisha (cad ….) pour divertir les hommes. 

quartier de Gion, kyoto, japon

OU MANGER ?

Pour manger à kyoto, il faut s’armer de patience. Nous avons fait systématiquement la queue pendant environ 1h (même sous la pluie). A votre arrivée devant le restaurant, il faut noter son nom sur la liste d’attente. L’attente sera forcément plus ou moins longue en fonction du nombre d’inscrits avant vous.

Nous avons testé :

  • Nandattei (rue Kayu-koji, près de Shijo street au centre de la ville), petit restaurant de ramens cuisinés devant vous et petits prix (ramen au curry, 800¥ soit 7€)
  • Ippudo, restaurant avec 3 menus principaux de ramens & gyozas (1440¥ soit 12€), restaurant tout en longueur, vous mangez face aux cuisiniers.
  • Sobanomi yoshimura (au pied du métro Gojo), propose des sobas soit des pâtes fraîches au sarrasin chaudes ou froides préparées devant vous, top ! (1400¥ soit 12€)
  • Ginjo ramen kubotapetit restaurant proche de notre hôtel qui propose des ramens que l’on commande via un distributeur automatique (970¥ soit 8€)
  • Chao Chao Gyoza, primé il y a 2 ans pour ses gyozas (longue attente), choix varié : gyoza au poulet, au porc noir, aux oignons verts… et même des gyozas au chocolat pour le dessert (300¥ les 6 soit 2€50). Très très bon, à faire !

nourriture japon kyoto

OU DORMIR ?

En période de Golden Week, il a été assez difficile de trouver un hébergement à kyoto. Nous avons donc dû faire avec les disponibilités et réserver 2 hôtels pour 5 nuits. Nous avons choisi des hôtels simples mais ils étaient accueillants, très propres et confortables. Nous avons choisi le quartier proche de la gare pour prendre facilement le train. J’ai fait toutes mes réservations sur hotels.com car on trouve de nombreux codes promos sur internet. Cela permet en général d’économiser 10% sur la chambre par rapport à booking ou agoda par exemple. 

  • Kaede Guesthouse, chambre petite mais propre, guesthouse proche de la gare et du centre ville, très accueillante (met à disposition des adaptateurs), cuisine commune pratique, met à disposition gratuitement le café/thé, du pain, brioches… pour le matin, possibilité de louer des vélos (résa conseillée la veille) – (231€ pour 2 nuits puis 105€ pour 1 nuit)
  • Stay SAKURA Kyoto Higashi Hongan-ji, hôtel très récent, grande chambre et très confortable près de la gare. Fonctionne comme un appart hôtel. L’accueil n’est pas ouvert tout le temps notamment le matin, pas très pratique quand on veut laisser ses bagages. Tout petit coin cuisine si on souhaite se préparer quelque chose (266€ pour 2 nuits en chambre double)