Week-end à Copenhague

Avril 2018 : week-end à Copenhague

Copenhague, capitale du Danemark, est une jolie ville à visiter le temps d’un week-end à vélo ou à pied. On a aimé nous balader dans les rues, dans les parcs, visiter le musée des beaux-arts et le château de Rosenborg, prendre de la hauteur au Rundetarn pour avoir un panorama unique sur la ville, flâner le long des canaux, saluer la Petite Sirène, découvrir la ville « libre » de Christiania, manger des smørrebrød, regarder les jolies boutiques de design…

1. nyhavn (port)

L’incontournable, la carte postale de Copenhague, un canal creusé au 12e s. bordé d’anciennes maisons colorées. Je vous recommande d’y aller tôt le matin pour avoir les quais pour vous tous seuls. Dans la journée, les touristes envahissent les terrasses des restaurants. De là, il est possible de faire une croisière en bateau pour découvrir la ville (10h – 15h20 toutes les 20 à 45 min, 16€/pers). 

copenhague

copenhague nyhavn

Du port Nyhavn, nous passons devant l’opéra avec ses lignes design (Kongelige Operaen) puis nous rejoignons la place Amalienborg (Amalienborg Plads)

2. amalienborg

La place Amalienborg se caractérise par 4 palais identiques du 18e S. dans un style architectural très classique où trône, au centre, la statue équestre de Frédéric V.  La famille royale y fut relogée en 1794 après l’incendie du palais de Christiansborg puis y resta jusqu’à aujourd’hui. On peut y voir la relève de la garde tous les jours à 12h sauf si un membre de la famille royale est présent. A l’inverse, si la reine est là, c’est la grande parade appelée « garde royale ». On peut visiter une partie du palais : Amalienborgmuseet. (95DKK – 13€).

copenhague place amalienborg

Au bout de la place, vous trouverez l’église Marmorkirken avec sa coupole haute de 46m qui offre une vue sur Amalienborg (l’été de 13h à 15h). Un peu plus loi, on découvre l’église russe Alexandre-Nevsky avec ses 3 coupoles dorées. 

copenhague place amalienborg

3. PETITE SIRENE (lille havfrue)

Nous nous dirigeons ensuite vers l’autre emblème de Copenhague : la statue Petite Sirène un peu éloignée du centre-ville. En chemin, nous traversons une jolie citadelle entourée de canaux avec ses casernes militaires rouges (Kastellet), une église anglicane St-Alban, sa fontaine et son parc. 

copenhague Kastellet

copenhague

Pour savoir où se trouve la Petite Sirène, il suffit de regarder où se trouve la foule et les bus. Toute petite sur son rocher, elle attire malgré tout du monde. A l’arrière plan, on peut y voir des usines et éoliennes. Elle fut sculptée par Edward Eriksen au début du 20e S et fut installée ici par le propriétaire des brasseries Carlsberg. 

petite sirene copenhague

4. château de Rosenborg

Nous nous dirigeons ensuite vers le château de Rosenborg entouré de douves et d’un grand parc accessible à tous (Rosenborg Have). Il s’agit d’un édifice Renaissance construit en 1606-1634 par le roi Christian IV pour être un château de villégiature, de campagne, puisqu’à l’époque le château se trouvait en dehors de la ville de Copenhague (110kr – 15€).

château de Rosenborg copenhague

4. MUSEE DES BEAUX-ARTS (statens museum for kunst)

Lorsque l’on arrive devant le musée, on découvre la statue contemporaine de xxx. Il s’agit d’une statue contemporaine d’un couple avec un enfant très réaliste toute noire sauf les chaussures qui sont colorées. le rendu est vraiment très intéressante de part son réalisme et le mélange entre 

copenhague musée des beaux arts

La visite du musée des Beaux-Arts (Statens muséum for Kunst) est vraiment intéressante. On y trouve une grande variété de peintures danoises, scandinaves et européennes (JT Lumdbye, D. Dreyer, Munch, Matisse, Soutine, Modigliani…) de toutes les époques jusqu’au contemporain. On peut aussi y voir des sculptures que nous avons pu croiser dans les rues de la ville comme celle de la mort Niels Hansen Jacobsen « La Mort et la Mère » (1892). 

copenhague musée des beaux arts

Le lieu est lui-même très beau avec un impressionnant hall très moderne et une extension dédiée à l’art contemporain tout en vitrage qui s’accorde parfaitement avec les briques de l’ancien bâtiment. Le musée est grand et nécessite une 1/2 journée pour l’apprécier (110 Kr. – 15€)

copenhague musée des beaux arts

La dernière partie du musée est dédiée à l’art contemporain. Vous pourrez y découvrir l’oeuvre « Please, keep quiet » de Elmgreen & Dragset qui reconstitue une salle d’hôpital avec des malades en « silicone ». Assez étrange… Dans l’ensemble, cette partie du musée est moins facile à apprécier. Nous n’avons pas été emballés par certaines mises en scène. A vous de juger 😉

Après la visite du Musée des Beaux-Arts, je vous recommande de vous balader dans le jardin botanique. On y trouve sur 10 hectares, des plans d’eau, des fleurs, des hérons… 

jardin botanique copenhague

Le jardin dispose de plusieurs serres mais la plus impressionnante est la palmeraie « Palm house » qui date de 1874. Elle s’inspire du Crystal Palace construit pour l’Exposition universelle de Londres en 1851. Vous pourrez vous rendre à l’intérieur pour y découvrir une végétation très dense. Un escalier en colimaçon permet de marcher en hauteur pour être au sommet des plantes. L’air y est alors très humide et chaud. 

jardin botanique copenhague

Un peu plus loin, on découvre un fragment de la météorite de Cap York (Agpalilik) qui pèse pas moins de 20t. Il s’agit de l’une des météorites ferreuses les plus grandes du monde qui a percuté la Terre il y a environ 10 000 ans et qui a été découvert en 1963. Il est exposé devant le Musée  de l’Université de géologie de Copenhague. Comme le jardin, ce musée appartient au Musée d’Histoire Naturelle du Danemark. 

5. CHRISTIANIA

Changement de décor, nous entrons dans le monde de la ville libre de Christiania

Christiania - copenhague

Christiania est un quartier militaire qui a été abandonné par l’armée en 1971. Des centaines de personnes viennent alors occuper les lieux en mettant en place un mode de vie alternatif. Les pouvoirs publics laissent faire et elle devient une ville libre jusqu’en 2012. Face à la circulation de drogue, le gouvernement a cherché à fermer le site mais les habitants se sont battus pour pouvoir rester sur place. Ils doivent racheter à l’état le site via la mise en place d’une fondation. 

comment fonctionne cette economie alternative ?

L’économie est organisée en coopérative, une caisse commune répartit les bénéfices et vient en aide aux déficitaires. Elle recueille également un loyer symbolique pour payer les factures d’électricité, eau et une partie pour la ville de copenhague. 

Pour marquer sa différence avec le reste de copenhague/monde et affirmer son statut de ville livre, vous trouverez à l’entrée de la ville un panneau qui indique d’un côté « CHRISTIANIA » mais quand vous sortez, vous pourrez lire : « You are now entering the EU » (vous entrez maintenant dans l’Union Européenne).

Christiania - copenhague

la rue du cannabis

Lorsque l’on visite christiania, on y trouve des espaces de créations, des hangars, des maisons aux façades recouvertes de fresques, des bars…

Christiania - copenhague

Mais, plus atypique, on y trouve également une zone de vente de cannabis. La rue « Pusher Street » (où les photos sont interdites) est devenue la rue des dealers avec de multiples étals qui proposent leurs marchandises. Elles sont exposées comme sur un marché de fruits et légumes. Des affichettes vantent les mérites du produit « extra quality », « 1er choix »….

quartier de christianshavn

Lorsque l’on quitte Christiania, on peut se balader dans le quartier de christianshavn qui a des airs d’Amsterdam avec ses canaux. L’endroit est très agréable pour prendre un verre ou manger une pizza sur les bords de quais. On y découvre également un très beau clocher en colimaçon (Vor Frelsers Kirke – église St-Sauveur). Vous pourrez grimper les 400 marches (dont les dernières 150 forment la spirale extérieure) qui mènent jusqu’au sommet pour « caresser le globe » (peut contenir 12 adultes) et avoir une vue impressionnante sur Copenhague. 

christianshavn Copenhague

6. QUARTIER slotsholmen & city

Nous revenons dans le centre (face à Christianshavn) dans le quartier Slotsholmen, le coeur historique de Copenhague. On y trouve un ensemble de bâtiments dont le Christiansborg slot, ancien lieu de couronnement des monarques, qui est désormais la résidence du 1er ministre, Parlement danois et de la cour suprême ; le Dansk Jødisk Museum, le nationalmuseet (sur la mémoire du danemark) ; le Kongernes bibliotek…

Copenhague Slotsholmen

On passe également devant le Borsen, une jolie construction commandée par Christian IV qui accueille la chambre de commerce. Elle se caractérise par une haute flèche torsadée composée de 4 queues de dragon qui dessinent une incisive de narval. Elle symbolise les 4 royaumes des pays nordiques et l’union très fort qu’il y a entre elles. 

Copenhague borsen

Plus loin, nous rejoignons le quartier de la City où l’on peut y découvrir le Ny Carlsberg Glyptotek, avec ses collections d’antiquités et peintures française et son jardin d’hiver au centre couvert d’une verrière; le parc d’attraction Tivoli vieux de plus de 150 ans (entrée 120dkk – 16€) et le Radhus (l’hôtel de ville de Copenhague): visite possible de l’hôtel de ville (50dkk – 7€) et de la tour (30dkk – 4€). 

copenhague city

Le quartier de la City est agréable, on y trouve la rue Stroget, l’une des plus longues rues piétonnes d’Europe avec ses 1,1km de long, bordée de belles demeures du 18e siècle. Elle s’étire de l’hôtel de ville jusqu’au port de Nyhavn. On y trouve également la jolie place de Gammeltorv, on peut flâner dans les boutiques de design (illums bolighus, Hay), voir des constructions géantes en lego, passer devant la façade d’un des plus vieux hôtels particuliers de la cité (Royal Copenhague) et remonter jusqu’à l’église Helligandskirken (église du st-Esprit) avec sa belle façade en brique.  

copenhague city

copenhague city

7. QUARTIER latin & RUNDETARN

Nous remontons ensuite vers le quartier latin. Nous montons dans le tour rundetårn. Elle fut construite au 17e S. pour fournir aux érudits de l’époque un observatoire astronomique avec une église et une bibliothèque universitaire. On monte une rampe en spirale de 209m très jolie qui permet d’atteindre une plateforme où la vue sur la ville et les différents clochers est impressionnante. 25 DKK (3.5€). A faire. 

Copenhague Rundetårn

Copenhague Rundetårn

POUR MANGER

Je vous recommande vivement de tester le marché de Torvehallerne (métro Norreport, Frederiksborggade 21) qui se caractérise par 80 stands installés dans 2 grandes halles en verre. On peut y manger des spécialités danoises comme le smørrebrød (pain de seigle épais). On en trouve pour tous les goûts : au saumon fumé ; steak tartare oignons ; oeufs et crevettes ; toast beef et oignons fruits… Le coût de la vie au Danemark étant élevé, il faut compter de 52 à 125 DKK (7€ à 17€ l’unité) sachant qu’il faut au moins en manger deux pour ne plus avoir faim mais c’est très bon. Vous trouverez également de nombreux jus frais et des viennoiseries dont le scone (sorte de brioche env. )

Copenhague marché de Torvehallerne

louer une vélo

Comme à Amsterdam, ils sont fans du vélos. La preuve ! Je vous recommande de visiter la ville à vélo car cela permet de se déplacer plus rapidement qu’à pied et la ville est bien adaptée à ce mode de transport avec ses350 km de pistes cyclables surélevées, séparées de la route et très sûres. Il faut compter 10€/j ou 47€/semaine. Voici la liste des différentes boutiques : cliquez-ici

copenhague louer un vélo

8. l’architecture

Ce que j’ai aimé à Copenhague, c’est la variété de son architecture avec ses façades colorées, ses façades en brique, ses parcs verdoyants, ses ports, ses kiosques, ses monuments contemporains…. 

copenhague architecture

INFOS PRATIQUES

  • Transports & formalités
  • Où dormir ?
  • Infos pratiques
Pour les ressortissants de l’union européenne et de la Suisse, la carte d’identité suffit. De nombreuses compagnies aériennes permettent de se rendre à Copenhague : Air France ; SAS ; EasyJet et Norwegian. N’hésitez pas à consulter les comparateurs de vols comme skyscanner ou misterfly pour trouver les meilleurs vols. L’aéroport de Copenhague se situe à 9 kms du centre ville. La liaison est très facile en métro (station Lufthavnen). Le métro est simple à utiliser : la ligne M1 (verte) dessert le centre et les quartiers ouest de la ville ;  la ligne M2 (jaune) relie l’aéroport à l’Est. Si vous descendez à Kongens Nytorv, vous pourrez voir le port Nyhavn, le centre ville… ; à Nørreport le musée des Beaux-arts, le chateau de Rosenborg et le jardin botanique  ou encore à Christianshavn, le quartier de Christiania. Le métro est propre, sans chauffeur et fonctionne 24h/24 et 7j/7. Il faut compter 24 DKK le trajet dans une zone (3,2€). Le centre ville se trouve en zone 2 et l’aéroport en zone 4. Le ticket pour les zones 2 et 3 est valable 1h, 4-5-6 est valable 90 min et 120 mins pour toutes les zones. 2 lignes sont actuellement en travaux (livraison prévue en 2019 et 2023). Il existe également un train qui relie le centre à la banlieue proche (notre RER) : le S-Tog (S-train).  metro copenhague
Nous avions réservé 2 nuits au Bella Sky – AC Hotels marriott (4 étoiles – métro Bella Center), un hôtel confortable, moderne avec ses 2 tours obliques reliées par une passerelle au dernier étage, à quelques stations de métro du centre et de l’aéroport. Je recommande vivement ce choix car c’est un bon rapport qualité prix. Vous êtes dans un hôtel confortable, moderne, beaucoup moins cher qu’en centre ville et très facile d’accès avec le métro. Notre nuit était aux environs de 128€ la nuit. L’hôtel propose une navette à 2€ pou rejoindre l’aéroport ce qui est moins cher que le métro et très pratique.

hotel mariott copenhague

hotel marriott copenhague

 

La monnaie nationale est la couronne danoise (danske kroner en danois : DKK). 10 DKK = 1,3€ en 2018. L’idéal est de visiter ce pays aux beaux jours de mai à juin, plus de monde en juillet-août. Pas besoin d’un adaptateur et il n’y a pas de décalage horaire.