La Paz, Tiwanaku et vallée de la Lune

6ème étape du circuit : la visite de La Paz (Bolivie) et ses environs (Tiwanaku, vallée de la lune).

la paz

Après avoir dormi à Copacabana, nous prenons un bus à destination de La Paz (~ 3h de trajet), la capitale la plus haute du monde (entre 3200m et 4000m) entourée de montagnes.

La Paz

La Paz

On ne peut pas dire que La Paz soit une jolie capitale mais en revanche, elle a le mérite d’être atypique.

Tiwanaku

Le jour où nous arrivons à La Paz, nous cherchons un bus pour nous conduire aux ruines de Tiwanaku, située à 1h30 de la capitale. Nous avons prévu de visiter la ville à proprement parlé lorsque nous reviendrons après la visite du désert de sel car c’est ici que nous devrons prendre notre avion pour rejoindre Lima.

Les agences de voyages, toutes présentes dans la même rue (calle Sagarnaga, pas très loin de l’église San Francisco) ne proposent un départ pour Tiwanaku que le matin, or, nous sommes l’après-midi et nous avons prévu de faire un trek d’une journée le lendemain dans la Cordillère Royale (que nous réservons à ce moment là dans une agence présente dans cette rue). Nous devons donc aller à Tiwanaku par nos propres moyens. Nous cherchons à prendre un bus public comme indiqué dans le guide du routard (calle Alianza) mais impossible d’en trouver un, ils vont tous dans d’autres villes, rien à voir avec Tiwanaku. Nous ne voulons pas prendre le taxi qui nous demande une somme très importante pour ce trajet. Chaque passant à qui nous demandons où se trouve ce bus nous indique une autre direction. Après plusieurs minutes d’aller-retour dans le quartier, nous finissons par trouver une dame qui nous conduit non pas au fameux bus mais à une voiture collective qui passe pas très loin du site. Elle nous déposera en bord de route. Après 10 minutes de marche, nous arrivons à trouver l’entrée du site. Avec toutes ces difficultés, il est déjà tard. Le site ferme dans 1h.

Ces ruines sont inscrites au Patrimoine mondial de l’Unesco. Le site était la capitale d’un empire théocratique aymara. Tiwanaku a d’abord été un petit lieu de peuplement qui s’est développé pour devenir une ville planifiée entre 400 et 900 apr. J.-C.

La visite commence  par le temple d’Akapana. Cette pyramide se composait à l’origine de 7 plates-formes superposées. Seul l’étage inférieur et une partie des murs intermédiaires ont été conservés.

Tiwanaku

Un peu plus loin, nous découvrons le temple semi-souterrain enfoui à 2m de profondeur. Il contient 172 têtes de roche volcanique.

Tiwanaku - Temple semi-souterrain

Pour finir, le Kalasasaya, un espace carré d’environ 125m de côté contenant un monolithe Ponce qui représente une personne de très haut rang et la porte du soleil.

Monolithe - Tiwanaku

La visite permet de découvrir d’autres ruines éparpillées sur le site. Un peu plus loin, il y a un second site (à 300m environ du site principal), nous n’avons pas le temps de le visiter tout comme les musées.

La visite est terminée. Devant l’entrée, des bus collectifs à destination de La Paz attendent pour partir. Le chemin du retour sera beaucoup plus facile que celui de l’aller. Nous n’avons pas trouvé ce site extraordinaire au regard du trajet que cela nous a demandé (sans passer par une agence) car il n’y a pas beaucoup de choses à voir et il n’y a pas d’explications.

Tiwanaku

Le lendemain, nous partons pour un trek dans la Cordillère Royale (voir l’article sur ce sujet).

La Paz

Après avoir passé quelques jours dans le désert de sel, nous revenons dans la capitale. Nous nous rendons sur les hauteurs de la ville pour découvrir l’ampleur de cette dernière. Pour cela, nous prenons des œufs (téléphérique comme dans les stations de ski) pour rejoindre rapidement l’autre côté de la ville. La vue est extraordinaire et montre l’immensité de la capitale. La Paz

La Paz

La Paz

Cimetière la pazEn survolant la ville dans ces œufs, nous découvrons une dizaine d’immeubles parfaitement rectangulaires qui enferment une multitude de fenêtre. Il s’agit d’un cimetière.

Nous visitons également le centre historique où l’on trouve l’église San Francisco construite en 1745, bel édifice colonial érigé au pied d’une avenue à très fort trafic.

Eglise San Francisco - La Paz

La Paz

Un peu plus loin, nous découvrons le marché des sorcières. Cela se limite à toutes les mêmes boutiques qui vendent des pierres magiques, potions mystérieuses (ou attrape touriste, au choix), suspend des fœtus de lamas…

Marché des sorcières - La Paz

On retrouve également ces mêmes objets à vendre un peu partout dans la ville via des marchants ambulants.

Rues de La Paz

Mais c’est en souhaitant monter sur les hauteurs de la ville pour découvrir la vue que nous découvrons un quartier « aux sorcières » plus authentique où les touristes ne sont pas forcément bien vus.

La Paz

Derrière l’église San Francisco, nous poursuivons notre visite du quartier qui nous montre l’âme de cette capitale avec ces commerçants et sa montagne en arrière plan.

La Paz

DSC03559

La Paz

Notre visite de la ville se poursuit par le vieux quartier colonial où l’on découvre la calle Jaen qui a été restaurée et qui conserve les dernières façades authentiques et colorées de cette ville. Les autres maisons coloniales de la ville sont relativement en mauvais état.

La Paz - vieux quartier colonial

La Paz - vieux quartier colonial

Au début de cette rue, vous trouverez une succession de 4 petits musées (museo costumbrista, del literal boliviano, de los Metales preciosos et la casa de Murillo, maison coloniale rénovée). Le ticket d’entrée est valable pour ces 4 musées. Ces musées ne sont pas extraordinaires mais donne quelques informations sur le rôle de l’accès à la mer pour ce pays ou encore quelques notions sur le folklore bolivien.

En chemin, nous assistons à un défilé militaire.La Paz

Dans le centre de La Paz, je vous recommande le restaurant Angelo Colonial (cité dans le guide du routard) situé au 1er étage dans une cour intérieure. Décoration chargée de meubles anciens, de miroirs, de vieux tableaux avec des chandeliers allumés le soir. En dehors de ce décor atypique, la cuisine est très bonne et les prix raisonnables.

La vallée de la lune

La dernier jour, via une agence de voyage, nous partons pour la visite de la vallée de la Lune, située à quelques kilomètres de la capitale. En chemin, nous traversons le quartiers chic de la ville (et résidentiel) la Zona Sur qui se caractérise par de grandes propriétés.

La vallée de la lune est un canyon dont la roche très friable a été érodée par l’eau de pluie formant ainsi des milliers de fines cheminées de fées. Un site très étonnant et très bien aménagé qui permet de se balader aux cœur de cette curiosité géologique.

La Vallée de la Lune

La Vallée de la Lune

Si vous avez le temps, je vous recommande de faire la descente en VTT de la route de la mort. Excursion organisée par les agences à la journée, nous n’avons pas la possibilité de la faire mais de nombreux touristes nous l’ont recommandée. Paysages magnifiques et sensations fortes garantis.

3 réflexions sur “La Paz, Tiwanaku et vallée de la Lune

  1. Lenaic@Voyageur Attitude dit :

    Un bel article bien complet. Je vois que tu évoques le quartier chic de La Paz, je me souviens avoir été impressionné par la richesse des magnifiques demeures, contrastant avec la pauvreté de la ville… qui m’avait bien choqué !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *